AccueilA la Une Les événements d'un 02 mai dans le calendrier au Sénégal

[CHRO’] Les événements d’un 02 mai dans le calendrier au Sénégal

Publié le

Tract – Par un 2 Mai au Sénégal post-1960
J’exprime toute ma solidarité à Salma et Cheikh et à toute la rédaction du Groupe Wal Fadjri à la suite de l’incendie qui a ravagé une partie de walfadjri . Si leur Papa était là, il aurait sans doute simplement dit : «Lii de lu bax la si Wal Fadjri, dafay ubbi étape bu bees.»

*2 Mai 1980 : Décès à Paris, à l’âge de 70 ans, d’Alioune Diop* fondateur en 1947 en France de la revue « Présence Africaine » éponyme de la célèbre maison d’édition parisienne. Le 17 août 2011 son nom sera donné à l’Université de Bambey. (Alioune Diop ? Doomu Ndar. Ancien de Faidherbe. Un persévérant. Mais surtout un mythe. Sans Alioune Diop, la trajectoire de la production littéraire, scientifique et artistique africaine aurait sans doute été différente. En pire ou en mieux n’est pas la question. Fut -il un «contemporain capital » ? En le qualifiant de « Socrate noir », c’est sans doute parce que Senghor sait ce qu’il doit au « Cercle du Père Diop ». Sans Alioune Diop, Césaire n’aurait certainement pas été le phare vers lequel se tournaient les étudiants noirs d’après-guerre eux qui, pourtant, détestaient la Négritude que le future ministre de la Justice du Sénégal Gabriel D’Arboussier du RDA (j’ai déjà causé de cet éminent homme politique) leur présentait déjà comme « une dangereuse mystification » ! Alioune Diop, partisan de la SFIO de Lamine Guèye, élu sortant, fut battu par Mamadou Dia, BDS de Senghor et Ndaw, en 1948 lors des élections pour le Conseil de la République. Tant pis pour sa carrière politique. Tant mieux pour la renaissance culturelle africaine avec ses initiatives et créations culturelles stratégiques : La Revue Présence Africaine en 1947 (adoubée par Marcel Griaule, Gide, Malraux, Sartre, Césaire, Senghor, Richard Wright, Camus, Théodore Monod, Picasso, Joséphine Baker, Jacques Rabemananjara. Excusez du peu), les Éditions Présence Africaine en 1949 et la Société africaine de culture (SAC) en 1956 au premier Congrès des écrivains et artistes noirs tenu à la Sorbonne. La SAC organisera le 1er Festival mondiale des Arts Nègres de Dakar en 1966, le Festival d’Alger en 1969 et le Festival de Lagos en 1977 avant de devenir, en 2006 avec un statut d’Ong, la Communauté africaine de culture (CAC).
Mais Alioune Diop c’est aussi quelque controverse, même avec Senghor avec lequel il se réconciliera très vite ! Sa conversion au Christianisme en 1944 est connue mais sa foi lui fera aussi créer, sans doute plus par maladresse que par provocation, l’année de la célébration en 1948, à Saint-Louis, de l’anniversaire de l’abolition de l’Esclavage. Laissons Amady Aly Dieng raconter : «A cette occasion, nous avons été amenés à danser la biguine avec les Antillaises sur la place Faidherbe. Elles portaient leurs foulards et chantaient en chœur : «Adieu foulards, adieu doudou». C’est durant cette année-là qu’Alioune Diop est venu tenir une grande conférence dans laquelle, il soutenait qu’ « il n’y avait pas de grande civilisation sans un souffle de christianisme ». Cette assertion créa un tollé dans la ville. Tout le monde répétait : « Un fils de musulman qui ose dire des choses de ce genre !». Mais peut-être que cet incident est nécessaire au MYTHE de cet accoucheur de grands esprits ! Et comme on l’a qualifié aussi de « bâtisseur inconnu du monde noir» (Frédéric Grah Mel) je le met dans mon Mbaaru mbër yi sous laquelle il n’y avait que Mandela pour la politique et Cheikh Anta pour la science. Jóoba jubba !)

2 Mai 1970 : En demi-finale seniors de la coupe du Sénégal de football l’équipe des Almadies de Dakar l’emportait par 2 buts à 1 sur l’Union Sportive du Rail (US Rail) de Thiès. L’équipe des Almadies sera battue en finale par l’ASC Djaraf de Dakar par 3 buts à 1. (Il y avait une Blanc qui jouait aux Almadies a l’époque je crois. J’ai oublié son nom que j’entendais à la radio)

2 Mai 2018 : Inauguration par le Président Macky SALL du premier lot des sphères de la Cité ministérielle de Diamniadio. Avec 120.000 mètres carrés d’espaces de bureau, les Sphères Ministérielles de Diamniadio (SMD) pourront accueillir jusqu’à 15 ministères et 10.000 fonctionnaires. Les travaux de construction avaient été lancés le 26 décembre 2016.

2 Mai 2017 : Démission (limogeage ?) de Thierno Alassane Sall, Ministre de l’Énergie et du Développement des Énergies Renouvelables, suite à son refus de signer deux contrats liant le Sénégal au Groupe Total qui doit faire son entrée dans l’offshore sénégalais aux côtés du Groupe Kosmos, au moment où une délégation du groupe français dirigée par son PDG Patrick Pouyanne séjourne au Sénégal.

2 Mai 1992 : Réouverture de la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie fermée suite aux incidents survenus à Doundé Khore dans l’arrondissement de Diawara le 9 avril 1989 et qui avaient opposé des agriculteurs Sénégalais à des éleveurs Mauritaniens ( J’ai déjà trop parlé de cet événement !)

Par un 2 mai au Sénégal ante-1960 et ailleurs

2 Mai 1883 : Samba Laobé Fall, neveu de Lat-Dior Diop et prétendant au trône du Cayor se range du côté des Français. Le Damel du Cayor, Samba Yaya Fall, qui était interné à Saint-Louis depuis le 28 février de la même année sera destitué par le gouverneur et remplacé à la tête du Cayor par Samba Laobé Fall à la faveur d’un traité signé le 28 août 1883. Par ce traité Lat-Dior était interdit de séjour dans tout le Cayor. (Complexes les relations entre les Damel et les Français ! N’étant pas un historien comme mon jarbaat Mohammed de Lika, (tiens, je me rends compte que j’ai une flopée de couzes historiens.iennes, mais peu de jarbaat), j’en ai une lecture idéologique assez floue ! Mais je m’appuie sur Vincent Monteil. Factuellement, en 1871, Lat Dior, pour des raisons objectives, s’allie aux Français pour combattre (et tuer) le marabout halpulaar Ahmadou Cheikhou qui avait occupé le Kajoor. Puis, quelques temps après la victoire, le Damel se révolte contre la construction du chemins de fer. Colère des Toubab, riposte militaire. Exil au Baol. Les toubabs nomment Samba Yaya Damel en 1883 puis le destitue – les raisons ne seraient pas glorieuses – et intronise Samba Laobé. Lequel, rêvant d’être Damel et Teeñ, provoque Alboury, le Teeñ du Baol et se fait battre à la bataille de Daqaaru Gile (le tamarinier de Guilé). Ensuite, à 24 ans et mesurant deux mètres, Samba Laobé, force de la nature, serait sans doute devenu sans intérêt tactique pour les Français après 3 ans de règne. Il est accusé de maltraiter les traitants de Tivaouane et le 6 octobre 1886, il meurt sous les balles du Lieutenant français Chavey. Officiellement : légitime défense. Exécution pure et simple, assure le journal Le Réveil du Sénégal du 10 octobre ! Informé de cette mort, Lat Dior écrit une lettre terrible aux Français. Vincent Monteil cite la lettre exhumée des archives : « Ce qui est survenu entre vous et Samba Laobé est un bien pour moi. Ce que vous avez fait à ce Damel me fait plaisir. Cette mort ne me fâche point, mais aujourd’hui le Kayor n’a plus de maitre. Si on met le Kayor dans ma main, on ne dérangera rien qui existe.» Et pourtant Samba Laobé Xureeja est le neveu de Lat Dior, par meem (jarbat va demander ce que c’est pour enrichir ton vocab wolof). Si nous nous gargarisons des mots attribués à De Gaulle «Les États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts», il faut savoir que Kocc avait dit quelques siècles avant que « Buur du mbook » et Lat Dior, par cette lettre, exprime à la fois la pensée antérieure de Kocc et ultérieure du Géneral.)

2 Mai 1713 : Pierre De Richebourg, Directeur de la Compagnie du Sénégal se noie dans les eaux du fleuve Sénégal. Fondée en 1673 à la demande de Louis XIV pour remplacer la Compagnie des Indes Occidentales, la Compagnie du Sénégal était une compagnie à charte qui visait directement la traite des esclaves, péjorativement appelés ‘bois d’ébène », pour l’exploitation des plantations de tabac et de canne à sucre des Antilles.

Est-ce que je ne vais pas faire oral plutôt ? Faudrait qu’1 jarbaat me donne les tips/astuces pour de bons podcasts ! Wax moo gëna gaaw bind ! Malgré Siri !

Mademba As Njaay

Derniers articles

100 JOURS DE DIOMAYE : Dr Babacar Diop se prononce

Tract-Le leader du parti des Forces démocratiques du Sénégal (FDS) les Guelewaars et maire...

AFFAIRE FULBERT SAMBOU ET DIDIER BADJI : Leurs familles exigent l’audition d’Ismaïla Madior Fall

Tract-L’affaire Fulbert Sambou et Didier Badji demeure toujours un mystère de ce qui entoure...

MAROC : Des migrants sénégalais saccagent le centre d’accueil d’Argoub

Tract-Cinquante trois (53) jeunes sénégalais, candidats à la migration irrégulière, en attente de rapatriement...

Plus d'articles