AccueilA la Une Un certain 13 mai, le Khalife Général Abdou Khadre Mbacké...

[Jour pour Jour] Un certain 13 mai, le Khalife Général Abdou Khadre Mbacké s’éteignait

Publié le

Événements d’un 13mai au Sénégal et ailleurs –

Par un 13 Mai au #Senegal post-1960

13 Mai 1990 : Rappel à Dieu, à Touba, de Serigne Abdou Khadre Mbacké (76 ans), quatrième Khalife Général des Mourides. Sa succession sera assurée par Serigne Saliou Mbacké.

13 Mai 2015 : Rappel à Dieu, à Dakar, du professeur Amady Aly Dieng (83 ans), universitaire pluridisciplinaire et auteur de plusieurs publications. Marxiste convaincu, son militantisme dans le PAI lui avait valu son exclusion de l’ENFOM. Il a travaillé comme assistant à la faculté des sciences économiques de l’Université de Dakar puis comme économiste principal à la BCEAO Sénégal. (Ah Paa ou Doyen Amady Aly. J’étais à la mosquée du Point E et tout le gratin intellectuel y était pour prier sur sa dépouille et témoigner, par grappes de conversation, sur cet homme connu de tous et connaissant tout ! Mine d’informations sur la trajectoire intellectuelle et politique des hommes et des femmes qui ont marqué la vie sénégalaise. Des heures de conversation avec lui à Wal Fadjri notamment qui était devenu, toute proportion gardée, sa grand-place où il aimaient palabrer avec tous les journalistes en toute simplicité ! Il a enseigné au Cesti. Avec son humour caustique et ses sarcasmes qui n’épargnaient personne ! Et me quittant souvent avec son « Nuyul ma Bakary 2 » parlant de Pathé Diagne avec qui il aura une interminable querelle sur l’europhilosophie. Comme il en a eu avec plusieurs intellectuels dont Abib Mbaye, Hountondji, Towa, Cheikh T. Gadio ! Intarissable sur Cheikh Anta Diop, fut aussi Amady. Avec parfois une critique qui jurait d’avec la très profonde amitié entre les deux dont nous parlaient, sans jamais aller au fond de leur divergence, ceux qui les ont connus et du rôle de Cheikh Anta dans la carrière de Dieng ! Terminons par ces mots de Jean Copans qui traduisent bien ce que fut Doyen Amady Aly : « En fait, Amady est un Aristote à l’africaine, à la fois encyclopédique et partisan d’une école péripatéticienne, qui enseigne, en se promenant, le matin pour ses élèves avancés et le soir pour un plus large grand public. » Tout cela c’est Amady Aly, un immense intellectuel, dont la fidélité à Abdoulaye Ly me fascinait ! Mais tout grand intellectuel qu’il fut, il a été aussi jeune dandy comme sur cette photo avec son ami de toujours Ousmane Camara. 2 photos piquées dans une publication de Codesria sur l’entretien de Dieng avec le professeur Abderrahmane Ngaïdé.)

13 Mai 1963 : Condamnation à Dakar de Mamadou Dia, ancien Président du Conseil de gouvernement, à la détention dans une enceinte fortifiée par la Haute Cour de justice. Il avait été arrêté le 18 décembre 1962 au lendemain de la crise politique survenue au sommet de l’État. Franchement que te dire de plus Jarbaat Adama Ndour ? Tout avait commencé le 17 décembre 1962. Le procès commencera le 7 mai et le 13 mai 1963, les condamnations tombèrent. Senghor dira que c’est lui-même qui avait empêché la condamnation à mort de Dia (dois-je en déduire que c’est lui-même qui a dicté la sentence finale ?). Abdoulaye Wade, avocat de Dia avec l’autorisation de Senghor, dira que la Cour de justice avait cherchait en vain, dans le droit sénégalais, un article qui lui aurait permis de condamner Mamadou Dia à mort. Tout cela pour une somme toute banale querelle politique sur la primauté de l’État ou du Parti que Senghor avait la capacité de résoudre en bridant l’ardeur des députés ? Ou alors peut-être que tout cela cachait un non-dit. Le 5 septembre 1960, Senghor est élu président du Sénégal à l’unanimité des 118 membres du collège électoral. Il fait adopter une Constitution qui donne les pleins pouvoirs à Dia. Mamadou Dia lui demande au contraire d’instaurer un pouvoir présidentiel fort comme partout en Afrique, dont lui, Sédar comme il appelait, serait le chef. Senghor refuse et fait l’éloge de Dia avant de le nommer président du conseil. Senghor avait-il souhaité que Dia renonçât volontairement à ce poste pour une Constitution présidentialiste qui lui aurait permis de dire « Je n’en voulais pas mais je prends sur demande de Dia » ? En tout cas, deux ans après, chez le président Lamine Guèye, les députés, chassés de l’assemblée nationale par Dia, votent la censure. Pourquoi ne sont-ils pas limités à cela, exigeant ainsi de Senghor, de désigner, conformément à la constitution, un autre président du Conseil à la place de Dia ? Non, en plus de la censure, ils votèrent aussitôt les pleins pouvoirs exécutifs pour Senghor en lui donnant les pouvoirs que détenait Mamadou Dia, reconnaissant de facto et de jure que c’est bien Dia qui avait le pouvoir. Alors jarbaat juriste Nafi, tu comprends pourquoi on se pose toujours cette question : Qui a fait un coup d’Etat le 17 décembre 1962 ?)

13 Mai 2023 : Dépôt des armes à Mongone dans le département de Bignona par quelque 259 rebelles d’une faction du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC). Plusieurs acteurs et facilitateurs, des partenaires au développement, des structures spécialisées et des élus territoriaux ont pris part à l’événement. C’est l’aboutissement des négociations entre l’Etat du Sénégal représenté par le comité ad hoc sur la paix en Casamance et l’initiative pour la réunification des ailes politiques et armées du MFDC.

13 Mai 2019 : Création du Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD) par des leaders de l’opposition politique, de la société civile et de mouvements citoyens. La conférence des leaders du CRD est constituée de Mamadou Lamine Diallo (Mouvement Tekki, Parti de l’Émergence Citoyenne), Thierno Alassane Sall (Mouvement pour la République des Valeurs), Abdoul Mbaye (Alliance pour la Citoyenneté et le Travail), Souleymane Guèye Cissé (LD Debout), Boubacar Diop (Taxaw Temm) et Ibrahima Dème (Ensemble). (Cela existe toujours ?)

13 Mai 2017 : Manifestations à Bargny d’une partie de la population contre l’installation d’une centrale à charbon dans la localité. La centrale devrait produire 15 % de l’électricité du pays pour mettre fin aux fréquents délestages. Pour son exploitation, une convention a été signée entre la Société Nationale d’Électricité du Sénégal (SENELEC) et la société suédoise Nykomb Synergetics. (Centrale fermée)

13 Mai 2016 : Au 66ème congrès de l’organisation tenu au Mexique, Fatma Samba Diouf Samoura est nommée Secrétaire générale de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Entrée aux Nations-Unies à l’âge de 21 ans, elle y a occupé différents postes notamment dans le programme alimentaire de l’ONU en tant que responsable logistique. Elle prendra ses fonctions le 20 juin 2016. (J’avoue que c’était la première fois que j’entendais parler de cette compatriote qui occupe la deuxième fonction la plus importante dans la gestion du football mondial !)

Par un 13 mai au #Senegal ante-1960 et ailleurs

13 Mai 1913 : Création de la Résidence française de
Diouloulou située à environ 80 km au nord-ouest de Ziguinchor, en Basse-Casamance.
13 Mai 1867 : Le Roi du Gabou, Janké Wali, est assiégé par les Peuls dans sa capitale Kansala. Le Gabou est un ancien royaume mandingue qui couvre une partie du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée-Bissau actuels.

13 Mai 1859 : A la bataille de Djilas, les guerriers du Sine mettent en déroute les troupes coloniales françaises. L’ancien royaume du Sine se trouvait le long de la rive nord du delta du Saloum dans le centre du pays. Le roi du Sine résidait à Diakhao la capitale du royaume.

Mademba Aas Njaay

Derniers articles

100 JOURS DE DIOMAYE : Dr Babacar Diop se prononce

Tract-Le leader du parti des Forces démocratiques du Sénégal (FDS) les Guelewaars et maire...

AFFAIRE FULBERT SAMBOU ET DIDIER BADJI : Leurs familles exigent l’audition d’Ismaïla Madior Fall

Tract-L’affaire Fulbert Sambou et Didier Badji demeure toujours un mystère de ce qui entoure...

MAROC : Des migrants sénégalais saccagent le centre d’accueil d’Argoub

Tract-Cinquante trois (53) jeunes sénégalais, candidats à la migration irrégulière, en attente de rapatriement...

Plus d'articles